♛ ♛ ♛ ♛ ♛ ♛ ♛ ♛ ♛ ♛ ♛ ♛ ♛
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Et toi aussi tu t'emmerdes? ._. (Hotaru)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Takao Ishikawa

♛ Messages : 96
♛ Date d'inscription : 03/05/2012

♛ Informations
Âge: 17 ans
Groupe: élève
Métier: Nada :3

MessageSujet: Et toi aussi tu t'emmerdes? ._. (Hotaru)   Jeu 5 Juil - 18:15

Quoi de plus horrible dans la vie d'un pauvre étudiant que ses longues et trop nombreuses heures de cours hein? Rien, on est d'accord. Certes c'est en général son activité principale, mais il faut bien l'avouer, c'est aussi la plus ennuyeuse et la plus inutile de toutes celle qu'on pouvait bien avoir dans une journée, ou même une semaine et le pire du pire dans tout ça, c'est que dans ces affreux moments, à moins qu'on trouve un moyen marrant de s'occuper, le temps semble toujours quatre mille fois plus long. Enfin ça, c'était du point de vue du tout petit Takao qui n'avait pas encore pour but dans la vie d'être un élève modèle et de réussir parfaitement ses études. Les cours, cela impliquait aussi de se lever tôt pour être à l'heure. Mais qui avait envie de sortir de la douce chaleur des draps juste pour ne pas arriver en retard? Pas le blond en tout cas, qui même lorsqu'il entendit son réveil sonner, ne se leva pour rien au monde et l'envoya faire une petite rencontre avec le mur alors qu'il enfonçait son oreiller son sa tête en ronchonnant des trucs dont on ne comprenait que les mots "[...]Dormir encore [...]" et le jeune homme exauça son veux tout seul en refermant les yeux pour replonger immédiatement dans les bras de Morphée.

Il se réveilla pour du bon une grosse demi heure plus tard, se levant dans sa chambre déjà désertée par les autres en soupirant et en songeant à ce qu'il allait bien pouvoir dire au prof qu'il avait en première heure. Boh, il verrait bien sur le moment en fonction de la tronche que tirerait le prof et tout et tout, faut savoir improviser dans la vie. Oui car au cas ou vous n'auriez pas compris, il ne compter absolument pas se presser et se préparer vite fait dans les 15 minutes qui le séparaient du début des cours, non non il allait au contraire bien prendre son temps c'était plus agréable, et surtout plus marrant. Il choisit ses habits, se débarbouilla, se coiffa et regarda sa brosse à dents en se disant qu'il avait qu'à passer au réfectoire avant tant qu'il y était, il fermait à la sonnerie mais avec un peu de chance il aurait le temps d'y faire un saut. Le blond sortit donc dans les couloirs, croisant quelques élèves qui bavardaient gaîment mais à son grand désarroi, l'horrible son strident qui annonçait le début des sales heures retentit alors qu'il était loin d'être arrivé à destination. Il poussa un long soupir exaspéré en faisant demi tour. Ok pas manger pour ce matin, décidément, cette académie était mille fois trop grande et sa chambre surtout, était trop loin de la cantine. Il tourna les talons résigné et retourna de là ou il était venu pour finir de se préparer. Une fois fait, il poireauta un petit moment histoire d'avoir un bon quart d'heure de retard alors qu'il aurait pu avoir seulement cinq minutes, juste histoire d'embêter le prof.

Il aurait pu sécher aussi mais ça aurait été moins amusant. Il n'aurait pas eut les réactions de l'adulte en direct et surtout, ça aurait été trop simple de s'en tirer en disant qu'il ne se sentait pas bien gniagniagniah c'est pourquoi Takao finit par arriver devant la porte de sa salle de cours. Il avait Math s'il se souvenait bien. Youpi ._. . Il toqua et pointa sa tête blonde, un grand sourire collé sur le visage et lâcha avec un air de chat potté "J'suis nouveau, me suis perdu :3". Le prof le regarda longuement avec un air dubitatif et commença à lui faire la morale comme quoi il pouvait le renvoyer de cours ect, et le jeune homme le fixa avec un air blasé en grommelant "Tout manière j'm'en branle de vot' cours.". Le prof fronça les sourcils et lui demanda de répéter ce qu'il venait de dire mais le blond lui fit un sourire d'hypocrite et secoua la tête "J'ai rien dit." avant de filer s'asseoir au fond de la classe près d'une fenêtre derrière un grand étudiant brun dans le pied duquel il shoota sans faire exprès mais ne prit pas le temps de s'excuser et sans prêter plus d'attention aux autres élèves, se fichant bien de ce qu'ils pensaient de sa petite scène d'entrée. Il posa ses fesses sans sortir ses affaires et regarda par la fenêtre sans dire un mot.


Dernière édition par Takao Ishikawa le Sam 26 Jan - 10:41, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hotaru Omae

♛ Messages : 156
♛ Date d'inscription : 01/07/2012
♛ Age : 22

♛ Informations
Âge:
Groupe:
Métier: Discipline ou Métier

MessageSujet: Re: Et toi aussi tu t'emmerdes? ._. (Hotaru)   Ven 6 Juil - 14:35



❝ Tea time in wonderland ❞
« La sagesse de tout l'univers se trouve dans une tasse de thé »


Les gens se souviennent de leurs années lycée comme étant le point culminant de leur vie. Qu'encore le meilleur moment de leur vie correspond aux années lycée. On dit ces choses-là car tout le monde garde de bons souvenirs du secondaire. Néanmoins, je doute que chaque lycéen voudrait se remémorer sa vie scolaire de cette façon. Par exemple, si ni les études, ni le sport, ni la vie en société n’intéressent quelqu’un, est-ce le cas ? Et si les étudiants préféraient garder profil bas ? Bah, je suppose que ce serait une façon assez solitaire de vivre. Un moyen de s’effacer sans avoir l’intention de tourner le dos aux autres, et d’économiser son énergie. – Si on considère cela comme étant le raisonnement d’Hotaru vis-à-vis de lui-même, alors nul doute qu'il ne soit pas comblé par sa situation actuelle ; Sa vie solitaire s’était effondré au moment où on lui avait annoncé qu’il partageait sa chambre avec deux autres personnes. N’imaginez même pas la tête du lycéen en apprenant cette nouvelle. Enfin de compte ce n’était pas tant le fait d’avoir des colocataires qui le dérangeait mais le fait qu'ils ne soient pas particulièrement des petits saints. Sa vie de lycéen se voyait un peu plus dilapidé chaque jour. Il commençait à croire qu'il était maudit… A moins qu'il ne s’agisse encore d’un des sales coups de sa sœur en l’ayant envoyé dans une académie où l’ « ordinaire » ne trouvait pas sa place. Toujours est-il qu’Hotaru se trouvait loin d’être ravi de sa situation actuelle. Il se surprit même à prier pour rencontrer une personne qui lui semblerait plus aimable. Lui, l’asocial, priant pour rencontrer quelqu'un ?
N’étais-ce pas un comble ?

Épuisé d’une nuit passée à chercher constamment le sommeil, Taru n’eut même pas le courage d’appuyer sur le bouton « off » du réveil dont le bruit continu s’amplifiait au fur et à mesure. L’agitation de ses deux colocataires le perturbait en un certain point, il fallait l’admettre. Au bout de cinq minutes de supplices, les petites oreilles du lycéen n’en purent plus. Il finit donc par se lever et éteindre se fichu réveil, esquissant un magnifique bâillement au passage. Dieu que cette journée commençait mal ! Au passage, il eut une petite pensée pas très sympathique pour sa sœur, la maudissant aux extrêmes pour l’avoir envoyé dans cette académie à l’autre bout de la Terre – Taru ? Exagérer ? Mais pas du tout, voyons ♫ -. Connaissant la vivacité ex-tra-or-di-nai-re du brun, il était à prévoir qu’il mit un temps phénoménal pour se préparer, avalant un repas pas très consistant qui ne lui permettrait même pas de tenir jusqu’à midi. Mais c’était ça ou rien. Ainsi donc, Mr. No Energy passa son début de matinée à pester silencieusement, imaginant milles et une torture pour ses colocataires, qu'il ne mettrait jamais en pratique, bien évidemment.

Malgré ses efforts considérables, Hotaru parvint tout de même à arriver une minute après la sonnerie annonçant le début des cours. Aussi le professeur lui fit-il remarquer avec bienveillance qu'il serait plus avisé que cela ne se reproduise pas. Il grommela un « oui » inaudible et alla s’asseoir dans le fond de la classe, saluant d’un geste militaire le dévouement et la loyauté des élèves n’ayant jamais eu de retard. Ce qui eut pour effet de se faire retourner quelques élèves ainsi que d’avivé quelque peu la curiosité du dit professeur qui se tu un instant. Ignorant avec aisance l’attitude de ses camarades, il détourna le regard vers le dehors, prenant ses aises, quitte à somnoler si le cours s’avérait être barbant – en soit la question ne se posait pas, tous les cours sont ennuyeux -.

Il se surprit à détourner le regard de ce splendide ciel azur lorsqu'un retardataire frappa à la porte. Un nabot à la chevelure paille pointa sa tête, un grand sourire sur le visage. Hotaru se perdit dans la contemplation du petit nouveau, n’écoutant pas son discours en tête à tête avec le prof. Il en vint même à se demander s’il y avait une taille réglementaire pour être considérer comme un « homme ». Non, parce qu'en plus d’être petit, l’élève en question avait un visage quelques peu efféminé.

« Tout manière j'm'en branle de vot' cours. »

C’est la seule phrase que capta le brun durant le discours entre le prof et l’élève qui aurait pu se bouffer le pif si cette conversation avait duré. Soit, ce n’est pas non plus comme si cela le concernait en fin de compte. Je ne sais de quelle manière, mais le blondinet parvint à shooter dans le pied à Hotaru – pourtant rangé -. Ce dernier dévisagea le nouveau, se permettant même de se retourner pour voir la bouille de son mini agresseur. « Douces paroles n’écorche pas le bouche, tu aurais au moins pu faire l’effort se t’excuser. » semblait dire Hotaru du regard ben conscient que le blond devait se ficher de ce qu'il pouvait penser.
Similaire ? Pas loin.

« Toi aussi tu t’emmerdes ? »

Finit-il par lui demander, posant son coude sur la table du nouveau venu alors que le professeur leur envoyait un regard noir, s’acharnant sur le bureau qui se tenait devant lui. Il ne manqua pas de faire intrusion dans la petite conversation des deux élèves.

« Dites donc vous deux ? Je vous dérange peut-être ? »
Naaaaan.... tu crois ?

Le dit professeur s’avança légèrement vers le fond de la classe, gardant les sourcils froncés, mains sur les hanches. Hotaru n’esquissa pas un geste, se foutant bien de ce que pouvait penser cet adulte irresponsable, préférant regarder la réaction du nabot aux cheveux dorés.
Tea time in wonderland.

code by shiya.



Dernière édition par Hotaru Omae le Dim 27 Jan - 16:51, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Takao Ishikawa

♛ Messages : 96
♛ Date d'inscription : 03/05/2012

♛ Informations
Âge: 17 ans
Groupe: élève
Métier: Nada :3

MessageSujet: Re: Et toi aussi tu t'emmerdes? ._. (Hotaru)   Ven 13 Juil - 21:19

♦ Le grand jeune homme brun dans lequel le tout petit blond avait "shooté" s'était permis de le dévisager en lui lançant un regard qui devait vouloir dire "Eh minus, t'excuser ça t'aurais troué les fesses?" . Et bien figurez vous que oui, ça les lui aurait trouées. Comme s'il allait perdre de précieuses secondes à s'arrêter pour demander pardon pour si peu à un gars qui avait une tête d’asocial désintéressé de tout ce qu'il pouvait bien se passait autour de lui du moment que ça n'atteignait pas sa personne. Oh détrompez vous, Takao n'avait rien contre ce garçon en particulier, ça se trouve, sous ses airs de larve c'était quelqu'un de très sympa. Mais de manière générale, il ne s'excusait jamais. C'était à ses yeux un signe de soumission, c'était reconnaître que l'autre avait raison et ça, jamais il ne le ferais parce que de toute façon il avait toujours raison. Comment ça non? Pff et puis même dans les rares cas ou effectivement il n'était pas dans le vrai, il trouvait toujours un moyen de s'en sortir sans réellement l'admettre, en changeant de sujet par exemple ou en crachant une remarque amère pour enfoncer l'autre et s'en sortir la tête haute. Bref il s'était contenté d'ignorer superbement ce gars avant de s'asseoir à sa place sans un mot, sans daigner toucher à ses cahiers et se contentant d'observer le paysage par la fenêtre qui heureusement se trouvait non loin ainsi il pourrait observer l'extérieur et les gens qui passaient au lieu de s'embêter à écouter le cours du vioch'.

Le vioch' en question semblait d'ailleurs agacé par son inattention à en juger le regard insistant qu'il avait dans sa direction et que le petit blond pouvait capté quand il tournait quelques secondes la tête vers le tableau avant de se reconcentrer sur le spectacle. Takao se demandait s'il allait osé lui faire une remarque mais fut tiré de ses pensées par le gars de tout à l'heure. Celui-ci s'était retourné pour lui demander s'il s'emmerdait aussi. Il fixa le garçon de ses yeux bleus quelques secondes avec un air dubitatif. Est-ce qu'il avait vraiment besoin de poser la question? Le blond avait-il vraiment un tête à s'éclater en cours? Bon au moins il faisait un effort pour faire la discussion, il était ptét pas aussi asocial que ce qu'avait pensé Takao en le voyant pour la première fois. Il lui fit un sourire ironique et rétorqua, sans forcément chercher à être méchant pour une fois:

- Non, non j'm'amuse comme un ptit fou ça se voit pas? Autant que toi sûrement...

Et ils allaient tranquillement discuter et faire connaissance... Nan faut pas rêver. Le professeur qui devait en avoir ras la casquette des deux, ou au moins du petit blond - déjà il arrivait en retard, il faisait le malin, en plus il n'écoutait rien et se mettait à discuter moui y a de quoi agacer un prof' - s'approcha d'eux dans une attitude qu'il voulait sans doute menaçante ou du moins autoritaire après leur avoir demandé s'ils les dérangeait. Takao releva les yeux en faisant la moue et mourant d'envie de répondre "Oui, tu m'déranges.." ce qu'il, à la surprise des autres élèves qui le regardèrent avec de grands yeux choqués, fini par faire après un petit instant d'hésitation en fixant le monsieur dans les yeux. L'adulte le toisa du regard en demandant "Pardon? J'ai mal compris je crois ._." et le petit blond lui ricana à la figure

- On devient sourd en plus...? Oui vous me dérangez parce que quoi que ce gars ai bien pu vouloir me dire ça n'aurait pu être que plus intéressant que votre cours :3

Le prof se mit à lui crier dessus en disant qu'il devrait le renvoyer de cours pour son insolence mais qu'il ne le ferait pas car ça lui ferait sûrement trop plaisir, qu'il serait coller à la place et qu'il en parlerait à son prof principal gniahgniahgniah. Takao arrêta d'écouter à ce moment là, hochant la tête de temps en temps, peu intéresser par les menaces... Vachement effrayantes de l'adulte, même si fallait bien l'avouer, ça le faisait chier de se retrouver en colle pour une petite remarque de rien du tout. Le vieux finit par se tourner vers le brun en grognant que lui aussi ferait mieux de se tenir à carreaux avant de retourner à son bureau d'un pas furieux en réprimandant chaque élève qui bronchait. Takao regarda vite fait la classe, s'amusant du nombre de gens qui le regardait de travers et attrapa son sac avant de se pencher légèrement en avant pour chuchoter au grand brun.

-J'sais pas si t'as envie de rester moisir ici, mais moi perso j'me casse...

Invitation à v'nir avec lui? Oui sûrement, après tout les conneries c'est toujours plus marrant à plusieurs.


Dernière édition par Takao Ishikawa le Sam 26 Jan - 10:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hotaru Omae

♛ Messages : 156
♛ Date d'inscription : 01/07/2012
♛ Age : 22

♛ Informations
Âge:
Groupe:
Métier: Discipline ou Métier

MessageSujet: Re: Et toi aussi tu t'emmerdes? ._. (Hotaru)   Mar 17 Juil - 12:51



❝ Tea time in wonderland ❞
« La sagesse de tout l'univers se trouve dans une tasse de thé »


Étais-ce un rêve ou venait-il d'engager une conversation ? Voilà un évènement bouleversant son petit quotidien ; il avait fait l'erreur de se montrer un tant soit peu sociable et il sentait déjà un lourd poids peser sur ses frêles épaules. Il lâcha un soupir, fermant ses paupières, déposant son menton dans la paume de sa main, toujours accoudé sur la table de son camarade de classe. Ce dernier n'ayant, jusqu’alors, pas bronché, lui lança un regard dubitatif. Certes, la question était ridiculement inutile ; Qui ne s'emmerde pas en classe ? Je vous le demande. Hotaru pencha sa tête de côté affichant un visage toujours aussi inexpressif qu'à l'accoutumé tandis qu'un sourire grotesque étirait les lèvres du blond.

« Non, non j'm'amuse comme un p'tit fou ça se voit pas ? Autant que toi sûrement... »

Certes, le début de sa réponse pouvait s'avérer être méprisante, blessante, mais cela n'affecta pas le moins du monde Ladite "larve". Au moins, le nabot aux cheveux pailles avait finit par des mots un peu plus sociables. Il compatissait à son pauvre sort ? Lui, qui avait du endurer plus d'un bon quart d'heure de plus ? Quelle remarquable amabilité de sa part ! Hotaru tâcha de se montrer garant face à cette reconnaissance, laissant un léger sourire apparaître au coin de ses lèvres. - Bref, tout cela pour dire que le brun s'était totalement égarer du sujet principal dont le titre aurait pu être : un professeur perd son sang-froid. - Ce dernier n'avait pas finit ses remontrances, prenant un attitude purement autoritaire - s'il croyait avoir la classe ainsi, se fourrait un doigt dans l'oeil - criant presque lorsqu'il leur demanda s'il les dérangeait ; suite à quoi, la classe su tu, se retournant vers les concernés, dévisageant leur professeur.

« Oui, tu m'déranges... »

Finit par admettre le nain avec une moue théâtrale, choquant les élèves qui - pour certains - poussèrent des cris de stupéfaction. Il avait réussit à déclencher une armada de chuchotement. Ce qui ne manqua pas d'ajouter quelques étincelles à la nervosité du vieux qu'on aurait pu assimiler à un pétard près à l'utilisation. Et tandis que tout le monde affichait des visages de confits, Hotaru - quant-à-lui - lâcha un soupir que tout le monde eu l'honneur d'entendre, voyant bien que son petit espace de tranquillité venait de s'effondrer.

« Pardon ? J'ai mal compris je crois. »

« On devient sourd en plus... ? Oui vous me dérangez parce que quoi que ce gars ai bien pu vouloir me dire ça n'aurait pu être que plus intéressant que votre cours. »

Et il lui ricana à la figure tandis qu'un constellation d'étoiles illuminait le regard de Ladite "larve". Ses iris émeraudes se plantèrent sur le blond, affichant une grande reconnaissance. Parce que, c'était le plus génialissime des compliments indirects qu'on aurait pu lui sortir en de pareilles circonstances. Et tandis que le professeur poussait des gueulantes stridentes et maladives, un monde de peluches roses artificielles fleuris sait dans la boîte crânienne du brun -... sans commentaires ... -. Toujours est-il que toutes les menaces qu'avait pu balancer le vieux étaient rentrées par une oreille et ressorties par l'autre sans prendre le temps de germer dans son esprit - à croire que des bisounours roses bonbons pouvaient dresser un mur anti-son dans la cervelle, un tant soit peu détraquée, d'Hotaru -. Le nain lança un regard à la classe puis attrapa son sac et se pencha vers lui.

« J'sais pas si t'as envie de rester moisir ici, mais moi perso j'me casse... »

Flash. Mode bisounours "off". Mgnnnfgt ?
Whut ? Il y eu comme un déclic et le brun revint aux faits, à la réalité de ce monde, restreint et méprisable. Lançant un bref regard vers la classe qui les dévisageaient maladroitement, voyant le blond s'éloigner de son bureau. Il comprit immédiatement ce qui se passait. Lui aussi, il aurait voulu avoir cette détermination, ce courage. Cette bravoure de lancer à la figure d'un adulte tout ce qu'il avait sur le coeur et le culot de disparaître la minute suivante. Non, Hotaru n'aurait jamais eu cet était d'esprit. Réalisant qu'il y avait peu de retour en arrière probable, il tenta tout de le raisonner - du moins, à sa façon -, après tout, c'était partiellement de sa faute s'ils en étaient arrivés là.
Tendant maladroitement son bras, il saisit la manche du blond, lui lançant un regard qui semblait presque implorant : "fais-pas ça... tu vas avoir des ennuis" semblait-il dire. Son regard émeraude se perdit dans le sien, pareil à un ciel d'été sans nuages. Il perdit la notion du temps quelques secondes, puis, réalisant qu'il s'éternisait, lâcha sa manche en détournant le regard. Il avait beau peser le pour et le contre, il avait bien du mal à se décider. Mais ce fût lorsqu'il jeta un coup d'oeil aux alentours qu'il prit définitivement un choix. Toute la classe dardait leur yeux sur les deux compères, le professeur non exclu, évidemment. Tous ces yeux braqués sur lui le mettait horriblement mal à l'aise, sans compter que ses heures tranquilles étaient tombées en miettes il y a belle lurette. Shit. Il le suivrait. De toute façon, il n'avait jamais eu l'intention d'intégrer cette académie. S'il pouvait afficher une attitude un tant soit peu désinvolte à sa maudite soeur, il ne s'en priverait pas. Qu'elle regrette un peu, de l'avoir mener ici.
Satisfait par la tournure des évènements, Hotaru se leva à son tour, portant son sac à l'épaule, tâchant d'ignorer les regards posés sur lui. Dissimulant son gêne derrière son visage inexpressif, il se dirigea vers la porte, l'entrouvrant. Il voulait en finir au plus vite. Il jeta un regard en arrière pour s'assurer que le blond était sur ces talons. Oui, il n'avait aucunement l'intention de partir faire les 400 coups seul. Mais le vieux ne semblait pas de leurs avis.

« Où crois tu aller jeune homme ? »

Lui demanda t-il sur un ton limite agressif, empoignant son col à deux mains, le tirant en arrière. Hotaru hoqueta, surpris, manquant de tomber. Il gigota, tentant de se défaire de l'emprise de l'adulte. Mais rien n'y fit.

« Lâchez moi ! »

Finit-il par gémir. Un silence pesant prit place dans la salle et une goutte de sueur perla le long de la tempe du brun. Ce n'étais décidément pas son jour. S'il avait su fermer sa gueule, il n'aurait pas eu à subir tous ces évènements. Tea time in wonderland.

code by shiya.



Dernière édition par Hotaru Omae le Dim 27 Jan - 16:51, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Takao Ishikawa

♛ Messages : 96
♛ Date d'inscription : 03/05/2012

♛ Informations
Âge: 17 ans
Groupe: élève
Métier: Nada :3

MessageSujet: Re: Et toi aussi tu t'emmerdes? ._. (Hotaru)   Sam 4 Aoû - 16:31

♦️ HRP: Désolée du retard :3
-------------------------------------------------------------

La réaction du jeune brun en face de lui, après sa tirade qu'il avait lancé en soutenant fièrement le regard du prof quand à l'utilité de son cours, l'avait légèrement fais sourire, ce qui avait dû agacé encore plus le professeur, ce dernier prenant sûrement ça pour un sourire moqueur à son compte. M'enfin bref l’interprétation qu'on s'en faisait il s'en fichait bien. Il avait un instant détourné ses yeux bleus dans le regard vert, remarquant son air d'illuminé admiratif à qui on venait d'apprendre une excellente nouvelle. Takao lui avait lancé un regard genre "Yes, i Know, I'm the best..." tout fier de son petit effet avant de se remettre à fixer avec un air vide, le Monsieur qui lui gueulait dessus sans en retenir une seule phrase complète de ses menaces jusqu'au moment ou il se calma enfin et le petit blond hocha la tête comme s'il avait tout écouté et qu'il acceptait de se tenir tranquille jusqu'à la fin du cour. C'était sans compter que dès que le prof eut le dos tourné, il s'était penché en avant en attrapant ses affaires pour proposer au brun de se tirer de classe avec lui. Il s'était levé sans attendre sa réponse et avait commencé à partir. De toute manière, qu'il l'accompagne ou pas, Takao n'avait pas l'intention de rester ici comme un gentil petit toutou même si ça serait 1000 fois plus drôle d'avoir un keupin de connerie avec lui et qu'il espérait bien que l'inconnu marche à son petit jeu de rébellion. Mais apparemment, c'était pas ce qu'il comptait faire vu que le tout petit jeune homme sentit des doigts se refermaient autour de son poignet et quand il se retourna vers l'auteur de cet acte rabat-joie, il aperçut de grands yeux verts plein de raison qui le fixaient avec un air presque suppliant.

Le blond hésita à se dégager méchamment mais attendit patiemment qu'il daigne le relâcher. Après tout peut-être qu'il réfléchissait juste à son idée. Dans tous les cas, s'il croyait le retenir en lui tirant la bouille du Chat Potté même pas roux et sans oreilles, il se fourrait un doigt dans le c... Mhh Dans l'oeil. Takao attendit encore un peu pour vérifier sa décision en ne détachant pas son regard de son camarade, n'ayant pas envie d'affronter ceux des autres qui devait être fixés sur eux, surtout pas celui du prof qui devait sûrement faire plus peur en ce moment qu'un Tyrannosaure furieux. Et cette image du devenir encore plus affreuse quand la "larve" finit par attraper aussi ses affaires et se diriger vers la sortie. Une reproduction miniature (J'vous racontes pas la taille bamba ) de Takao apparu sur la tête du prof, faisant la danse de la victoire -ah nan ça c'est dans sa tête ._. - alors que la grandeur nature lui adressait un regard insolent avant d’emboîter le pas à son camarade, ne comptant pas le laisser en plan, le pauvre. Seulement, si ça aurait été aussi facile, ça aurait pas été drôle...

- Où crois tu aller jeune homme ?

Mhh ok gros gros fail. Quand on veut s'échapper et qu'on essaye pas particulièrement d'être discret on évite le contact physique avec "l'adverse" et là en l’occurrence c'était zappé, le brun s'était fait attrapé avec agressivité par le col de la chemise immonde de leurs uniformes. Il devait vraiment être à bout de nerf le vieux Monsieur pour oser se comporter presque violemment avec un de ses élèves, même si celui-ci était, avouons le, pas foncièrement sage depuis le début de l'heure. Enfin c'était surtout la faute à Takao mais bon. Ce dernier c'était d'ailleurs arrêté à moins d'un mètre cinquante derrière son prof et regardait la scène avec un air blasé, l'air de penser "Meuh quel boulet .__.". Rooh finalement il aurait mieux fais de le laisser croupir ici, il serait déjà dehors -ou alors à sa place...- et songea un instant à le laisser à son triste sort mais de un ça faisait lâche et de deux, bon, il s'en voudrait un peu lui même de l'abandonner. Il resta là un instant en cherchant une solution à ce petit contre temps alors que son camarade couinait au prof de le lâcher. Tout l'monde le fixait c'était assez gênant comme situation, ils devaient tous attendre qu'il fasse un truc héroïque genre massacrer le prof à coup de chaise...? Mhh non le petit blond abandonna bien vite cette idée, de toute manière il était contre la violence. Et puis il avait autre chose en tête, même si ça lui paraissait mille fois moins judicieux, il allait essayait, qu'est-ce qu'il y perdait? Quand même c'était pas la journée des idées géniales... Il s'approcha innocemment du bureau du prof, profitant que l'attention de celui-ci aille à la larve et passa sa main derrière son sac qui devait contenir plein de chose importante et l'ouvrit avant de le faire tomber par terre en faisant bien attention que tout son contenu se vide sur le sol avant de lever les yeux en lâchant un petit:

-Yoooupss...

En faisant un sourire moqueur et innocent - pour se qui est d'être innocent vachement crédible, comme vous pouvez l'imaginer- au prof qui le fixait maintenant, ses yeux sortant limite de ses orbites et lâcha enfin le brun pour s'approcher avec un air menaçant de Takao qui lâcha tout à fait zen... Enfin en apparence du moins:

-Vous allez me frapper...? C'est interdit vous savez...

Il attendit que le Monsieur soit tout prêt de lui et qu'il tende son bras pour l'attraper à son tour mais à ce moment là, se baissa et passa en dessous de à 4 pattes. Trop classe quoi, comme quoi, ça sert aussi d'être un nain. ♥️ Il se releva de l'autre côté et courut vers le brun en lui attrapant le poignet et le regardant avec un air interrogateur

-On cours?

Au point où ils en étaient, autant ne pas rester là à risquer de se faire littéralement massacrer par le prof en furie.



Dernière édition par Takao Ishikawa le Sam 26 Jan - 10:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hotaru Omae

♛ Messages : 156
♛ Date d'inscription : 01/07/2012
♛ Age : 22

♛ Informations
Âge:
Groupe:
Métier: Discipline ou Métier

MessageSujet: Re: Et toi aussi tu t'emmerdes? ._. (Hotaru)   Dim 12 Aoû - 13:25



❝ Tea time in wonderland ❞
« La sagesse de tout l'univers se trouve dans une tasse de thé »


HRP : Je suis désolée si ce n'est aps très inspirant, je me rattraperais au prochain post :3

Toutes les caméras étaient braquées sur lui et lui seul. Cette impression d’être zieuter par tous les petits gens du coin commençait sérieusement à l’emmerder. Quoique, le terme était faible. Bien trop faible pour exprimer réellement ce qu’il pouvait bien ressentir. En plus de jouer au mariol et de se laisser entrainer dans les histoires mal foutues d’un petit nain blondinet, il était un gros boulet. Du moins, assez pour se faire choper par le professeur. Ce qui revenait à peu près au même : un boulet. Il se refusa même de jeter un coup d’œil en arrière, sachant quel genre de regard l’attendait. C’était plutôt prévisible. Aussi s’évita-t-il ce regard, sachant déjà que sa jauge de nervosité avoisinait le maximum. – Pour tout avouer, il y avait un paquet de choses qui énervait Hotaru. Un peu, beaucoup… énormément. Énormément de trucs l’énervaient même s’il s’agissait d’un détail moindre. Au fond, il ne fallait pas chercher bien loin. Dès que quelque chose ou quelqu’un l’insistait à quitter son petit monde fleurit d’un quotidien monotone, il se trouvait nerveux. Mais étant donner qu’il était une larve, il faut bien avouer qu’il ne laisserait jamais cette nervosité déborder. Ce n’était pas vraiment son genre que d’aller gueuler sur les toits toutes les tortures qu’il imaginait pour ce triste monde et ses défunts. Aussi se contenta t-il de retrouver un appui convenable sur le sol, de faire volte face et lancer un regard blasé au professeur en soupirant.
Et oui, le petit soupir est important ~
Ou pas…

Un bruit sourd d’objets roulant sur le sol parvint jusqu’à ces oreilles. Il se pencha de côté, histoire de voir ce qui se tramait derrière le professeur et découvrit alors que le nain avait fait tomber le sac de l’enseignant sur le sol et en avait fait découler tout ce qu’il pouvait contenir. Heureusement pour lui, Hotaru n’était pas seul. Enfin, c’était ce qu’on tentait de lui faire croire. Toujours est-il que le petit sourire angélique du blond ne dupait personne. Certes, le brun lui était reconnaissant d’avoir détourner l’attention du professeur mais il se retrouvait de lui-même piégé dans les mailles d’un filet puisqu’il avait volontairement concentré l’enseignant sur lui. Aussi Hotaru ne pu s’empêcher de penser qu’il était tout aussi boulet que lui. A moins qu’il ait un plan…
Nouveau soupir.
Mieux valait ne pas trop y penser.

« Vous allez me frapper...? C'est interdit vous savez... »

L’enseignant dardait un regard furieux sur le nabot, s’approchant de lui dans une attitude menaçante. Hotaru souriait en son fort intérieur rien qu’en pensant à son expression qu’il ne pouvait voir puisqu’il lui tournait le dos. Toutefois, ce professeur bien remonté risquait aussi de se faire remonter les bretelles. Certes il était face à deux étudiants bien lourds ; un petit joueur immature et une larve dédaigneuse et indiscrète – je vous raconte pas la paire ~ - mais ça n’expliquait pas ses réactions. Après tout, s’ils devaient se prendre une remontrance, ils la prendraient à trois.
A sa grande surprise, le blondinet glissa sous l’enseignant et vint lui agripper le poignet en courant d’un air interrogateur.

« On cours ? »

Ses yeux émeraude s’écarquillèrent tandis qu’il se laissait entrainer par le blond, sans dire un mot. Courir ? Niiiiiééh ? Kesese ?
Merde. Merde de merde, de merde. Courir c’était vraiment, mais vraiment pas son truc. Enfin tout ce qui s’avérait plus compliqué que la marche n’était pas son truc. Et donc courir ne faisait pas partit de son vocabulaire. Mais si on s’avance dans ce terrain là, sécher un cours en s’en enfuyant en plein milieu après avoir rendu un professeur furax n’était pas non plus dans ses cordes habituelles. Ils étaient dans la merde jusqu’au cou, autant ne pas s’y plonger plus. Aussi avait-il choisit d'agripper à son tour son poignet et de s'élancer dans le couloir à sa suite.

Arrivé au bout du couloir, Hotaru s’arrêta net, essoufflé sans toutefois lâcher son poignet, plus obnubilé par sa propre respiration – excusez le mais il ne cours jamais de lui-même, sauf lorsqu’une averse le prend de court ou quelque chose du genre. Mais de lui-même ? Jamais. – Il s’adossa contre un mur, haletant tandis que son regard cherchait le blond. Le must dans tout ça, c’est qu’ils ne se connaissaient même pas. L’académie n’étant pas un placard à balai – loin de là – cela pouvait s’expliquer de façon logique. Enfin, tout de même, la seule phrase qu’Hotaru lui avait adressée était un « Toi aussi tu t’emmerdes ? », très élaboré qui lui était vachement utile puisqu’il ne savait toujours pas qui lui faisait face et qu’en plus il s’était attiré les foudres d’un enseignant mal dans sa peau –simple hypothèse pour ce dernier ~ -.
Bref, comment se foutre dans la merde avec un inconnu : première leçon.

Le brun se retint de lui sortir un « t’es qui toi ? » parce qu’il s’imaginait déjà le gnome dégoter une cape sortie de chai-pas-où et dressé un poing vers le ciel, tête haute en lui disant qu’il était son « sauveur » et qu’il lui était redevable, soit en langage minus : t’es mon esclave ! … Sans façon. – Avouez que les pensées de Taru volent pas très haut ~

« Tu crois qu’il serait capable de nous suivre l’excité ? »

Se contenta-t-il de lui demander d’un air interrogateur, tentant tant bien que mal de retrouver son souffle, manquant de s’étouffer à chaque inspiration. Son regard perdu derrière ses mèches brunes se tourna vers le couloir qu’ils venaient de traverser. Un silence pesant y prenait place. On dirait bien que la classe s’était calmée. Du moins, c’est ce qu'il lui semblait. Aussi son regard printanier revint vers le visage du blond. Se contentant de le dévisager.
Peut-être qu’un jour il déciderait à se présenter…
Ou peut-être pas…

Tea time in wonderland ~

code by shiya.



Dernière édition par Hotaru Omae le Dim 27 Jan - 16:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Takao Ishikawa

♛ Messages : 96
♛ Date d'inscription : 03/05/2012

♛ Informations
Âge: 17 ans
Groupe: élève
Métier: Nada :3

MessageSujet: Re: Et toi aussi tu t'emmerdes? ._. (Hotaru)   Sam 26 Jan - 14:48

HRP: ça risque de pas être génialissime j'rpette plus beaucoup depuis que j'ai arrêté ici :3 Si ça te vas pas tu me dis.

-----------------------------------------------------------------------------------------

♦Olalala c'est que la larve ambulante n'avait pas l'air ravie ravie de son idée de course vu l'éclat et la taille que prirent ces yeux après la question de Takai. Question qui n'en était pas tout à fait une à vrai dire, quoi qu'en pense le brun, le nain ne comptais pas rester là au risque de se prendre une tarte/un tampon à craie dans la figure et si "la grande perche" -par rapport à Takao j'entends- ne voulait pas non plus de ce tragique destin, il valait alors mieux suivre le mouvement et bouger un peu ses fesses. Une fois de temps en temps -parce que c'est vrai qu'il n'avait pas vraiment l'air d'être un adepte du sport intensif... Sauf erreur de la part du blondinet- n'aller pas le tuer. Ou finalement peut-être que si... Le jeune brun avait fini par prendre une décision et par attraper le poignet du plus petit pour s'enfuir en courant de la salle sous le regard furieux et pétrifié du pauvre professeur qui était tombé sur deux spécimen de choix pour le coup. Mais ce n'est pas tant le vieux monsieur et ses réactions qui inquiétaient Takao. Maintenant qu'ils étaient hors de danger au moins pour un moment, il se demandait surtout si le brun qui était accroché comme un sangsue à son poignet allait survivre à ce qui ressemblait un peu à une crise d'asthme alors que non... Ils avaient juste parcouru un misérable couloir, à une vitesse légèrement plus élevée que celle de la marche, certes, mais pas non plus intenable, et son compagnon de fuite semblait quand même au bord de l'asphyxie tandis qu'il essayait de reprendre son souffle.

Takao réfléchit un instant à ce qu'il pourrait lui dire, laissant un blanc s'installer, seulement couper par la respiration de l'inconnu avec qui il venait de s'attirer de belles emmerdes dès ses premiers jours de cours, m'enfin c'était pas comme s'il n'avait pas l'habitude. Le blondinet se voyait mal lui sortir "Euh ça va?". C'était une question un peu bidon vu que la réponse serait sûrement non. De un le brun semblait "à deux doigts de mourir" et par la faute du gnome à qui il avait fait l'erreur d'adresser la parole au mauvais moment, il se retrouvait dans une situation plus qu’inconfortable face à l'administration du lycée. De plus Takao n'avait pas envie qu'il croit qu'il s'inquiétait pour lui ou un truc du genre. Ses intenses réflexions furent coupées quand c'est l'autre garçon, qui apparemment avait retrouvé un moyen de respirer correctement, qui ouvrit la bouche pour lui demander s'il pensait que le prof serait capable de les suivre. Le blond le regarda de haut en bas avec un regard neutre et finit par hausser les épaules

"Ptét... Il avait l'air vraiment furax donc en fait sûrement dès qu'il aura réussi à calmer tout le monde... Mais bon pour moi ça aurait pas été un problème, je cours bien plus vite que lui j'imagine, il doit être tout rouillé à son âge, en revanche j'ai l'impression que si j'te fais faire un pas de plus en courant tu vas t'évanouir j'me trompe?"


Lâcha-t-il avec un ton moqueur et son éternel air de gamin insupportable ancré sur le visage. Il se détourna et fixa l'entrée de la salle d'où ils venaient de s'échapper sans attendre de réponse de la part du plus grand. A vrai dire il avait lâché ça d'une manière presque automatique, par réflexe. Il ne voulait pas vraiment énervé son camarade, son professeur suffisant largement. C'est vrai quoi, quitte à être dans la merde, autant ne pas y être tout seul parce que se faire remarquer ect... le petit nain aimait bien ça mais après pour tout ce qui était d'assumer ses actes, y avait plus personne. Il reprit avec un air faussement sur de lui et suffisant:

"J’espère que t'as pas peur de te faire gronder par contre parce que ça par contre ça risque d'arriver... Dans. Pas. Longtemps..."

Termina-t-il alors que le tant attendu professeur pointait enfin le bout en criant à la classe qu'elle ferait mieux de ne pas bouger d'un pouce pendant qu'il allait prévenir la vie scolaire. Enfin un truc du genre vu que les deux jeunes gens se trouvant un peu loin, le blondinet n'entendait pas très bien. Il resta un instant sans réagir à fixer l'homme qui se tourna lentement vers eux. Le nain jeta un regard en coi au brun à ses côtés en re-songeant à ses paroles de tout à l'heure. Il n'allait pas vraiment s'évanouir s'il recommençait à courir neh? Ou peut-être que si... L'abandonner ici et se faire la malle tout seul en tapant un sprint ne se faisait pas non plus, le blond n'y avait même pas pensé ou alors juste un millième de quart de seconde. C'était trop méchant et contrairement à ce qu'il essayait de faire croire, Takao ne l'était pas, méchant, en plus toute cette histoire c'était surtout sa faute, c'est lui qui avait répondu à leur professeur. Le seul tord du brun dans cette histoire c'était d'avoir suivit un imbécile comme lui sans se poser trop de question alors qu'il ne le connaissait même pas, c'est pas comme si le blondin était son meilleur ami ou un truc du genre et qu'il se sentait obligé de l'accompagner dans ses plans foireux.

"Bref t'as pas le choix, soit tu fais un petit effort et tu cours encore en essayant de pas mourir... Soit on se laisse gentiment attraper et on se fait engueuler maintenant plutôt que tout à l'heure ou demain... Perso j'aime bien reporter mes problèmes à plus tard. On ferait mieux de dégager dans nos chambres où dehors... Ouai dehors ils viendront pas nous chercher, viens..."


Finit-il de songer à haute voix alors que l'homme qui les avait enfin vu se rapprochait d'eux en criant qu'ils avaient intérêt à revenir immédiatement. Takao lui lança un regard ironique et secoua la tête en rattrapant la main de son compagnon de galère dont il ne savait toujours pas le nom et s'en souciait bien peu pour le moment. Il tira sur le bras en reculant précipitamment et en lui lançant avec l'air de dire "Et essayes pas de refuser", bien que si le jeune homme n'avait pas envie de s'enfoncer encore plus dans les emmerdes, il pouvait se dégager bien facilement de son emprise et obéir sagement au Monsieur plutôt que de le suivre dans ses imbécilités.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hotaru Omae

♛ Messages : 156
♛ Date d'inscription : 01/07/2012
♛ Age : 22

♛ Informations
Âge:
Groupe:
Métier: Discipline ou Métier

MessageSujet: Re: Et toi aussi tu t'emmerdes? ._. (Hotaru)   Dim 3 Fév - 12:03



❝ Tea time in wonderland ❞
« La sagesse de tout l'univers se trouve dans une tasse de thé »


HRP : Désolée du retard et de la qualité. :/

Pessimiste. Tel était Hotaru. Il avait toujours eu cette fâcheuse tendance à n’envisager que les aspects négatifs des évènements passés ou à venir. Cela lui jouait certainement grand nombre de tours, malgré qu’il n’en ait pas réellement conscience. Cet aspect du monde philosophique paraissait, à ses yeux, assez abrupt pour n’être gravit seul. Néanmoins, il avait toutes les peines à penser que la philosophie de l’optimisme était bénite en ce monde – théorie qui, je le rappelle, prétend que tout est pour le mieux dans le meilleurs des mondes et que le bien l’emporte sur le mal – Sauf, voyez-vous, Hotaru n’avait jamais considéré nos existences comme pouvant être séparés et groupées, par la suite, en deux catégories distinctes : le bien et le mal. Ce genre de philosophie lui passait outre et, tout comme ce maudit professeur, il n’en avait rien à foutre des remontrances qui ternirait son petit monde fleurit par la monotonie.

Aussi avait-il choisit de suivre le blondinet dans un seul but lucratif, quitte à approfondir sa culture générale et se sauver d’un cours barbant au possible, par la même occasion. Ainsi avait-il finit par dévaler un couloir au pas de course et s’attirer les foudres d’un professeur quelque peu antipathique. Je vous avouerais qu’en cet instant, où il présentait un souffle haletant et une envie démesurée de dégommer un mur – bien qu’il n’en soit pas capable -, il avait toutes les peines à imaginer cette scène comme étant réelle. Seule la douleur logée dans sa poitrine lui rappelait le réel de la situation.

Deux grands yeux azurs s’étaient posés sur lui et le regardait d’un air béat. Il n’y avait rien à redire, il était évident que le jeune homme à la chevelure blonde le fixait comme un objet étrange qu’il n’aurait jamais cru, un jour, rencontré. Il est vrai qu’on ne rencontrait pas tous les jours un aussi grand adepte du sport qu’Hotaru. Mais il n’était quand même pas l’être le plus mou du monde. Disons qu’il s’agissait juste d’une fainéantise démesurée…
Il prit une profonde inspiration, comme s’il se préparait à retenir sa respiration une longue période durant, puis expira progressivement. Ses joues prirent une teinte plus banale, troquant leur rouge écarlate contre un rosé léger. Ainsi avait-il pu prétendre parler, bien que ce ne soit pour pas grand-chose. Chose étrange qu’Hotaru ressente le besoin de briser la glace tandis que son camarade le dévisageait avec insistance, avant de hausser les épaules. Il n’en avait aucune idée.

« Ptét... Il avait l'air vraiment furax donc en fait sûrement dès qu'il aura réussi à calmer tout le monde... Mais bon pour moi ça aurait pas été un problème, je cours bien plus vite que lui j'imagine, il doit être tout rouillé à son âge, en revanche j'ai l'impression que si j'te fais faire un pas de plus en courant tu vas t'évanouir j'me trompe? »

Lui rétorqua le blond sur un ton moqueur.
Ce à quoi répondit le brun par un soupir. Assez accentué néanmoins, quoiqu’il ait l’habitude d’être traité ainsi. Rare étaient ceux qui le voyait dans cet état et plus rares encore étaient ceux qui le soutenait. Il n’y avait rien à faire, son manque d’énergie lui gâcherait la vie, qu'importe qu’il veuille s’en débarrasser ou non. Une damnation toute à son honneur.

« M’évanouir ne me parait pas être le bon terme. Si j’avais le choix, je préférerais m’assoupir. »

Lui rétorqua-t-il en lui lançant un regard en coin sur un ton parfaitement neutre et détaché, loin d’être aussi sociable qu'avait pu l’être le blond. Plus que d’être au bord de l’évanouissement, le brun était avant tout un adepte du mode « marmotte » ; soit, entre autre, de trouver un endroit douillet et de s’y endormir. Or, voyez-vous, le jour où un couloir s’avérait être douillet n’est pas encore venu. Aussi préférait-il, lui aussi, décamper illico.

« J’espère que t'as pas peur de te faire gronder par contre parce que ça par contre ça risque d'arriver... Dans. Pas. Longtemps... »

Hotaru ne l’avait écouté que d’une sourde oreille, mais il détourna tout de même le regard, vers l’abomination sortant de la salle. Chose étrange d’ailleurs qu’il se tourne aussi lentement vers eux. Limite si on ne se serait pas cru dans un film d’horreur ~ Et malgré l’incongrue de la scène, il se surprit à déglutir et présenté une mine quelque peu inquiète vers le blond. Non pas que le professeur lui foutait les jetons mais plutôt qu’il craignait qu’il ne leur arrive quelque chose, que ce soit ou non en rapport avec l’énergumène se dirigeant vers eux, le visage rouge de colère.

« Bref t'as pas le choix, soit tu fais un petit effort et tu cours encore en essayant de pas mourir... Soit on se laisse gentiment attraper et on se fait engueuler maintenant plutôt que tout à l'heure ou demain... Perso j'aime bien reporter mes problèmes à plus tard. On ferait mieux de dégager dans nos chambres où dehors... Ouais dehors ils viendront pas nous chercher, viens... »

Enfin bon… Ce n’était pas non plus comme s’il allait mourir.
Certes, il ressentait une certaine sympathie envers son camarade d’infortune l’ayant soutenu jusqu’ici. Mais il n’allait pas courir pour la joie de courir. Il s’avait éperdument que ce professeur présentant quelques troubles sur le plan social n’allait pas les lâcher sitôt qu’ils aient débutés de courir. Au contraire. Aussi avait-il choisit de faire autrement, même si cela lui demandait de courir. Le blond commençait déjà à l’entrainer vers lui qu’Hotaru le tira en arrière. Deux yeux printaniers vinrent se fixé dans le regard du plus nabot.

« Pars devant. Je te rejoins. »

Lui dit-il sur un ton détaché, se forçant à sourire, – ce qui lui donnait un air tout à fait étrange – faisant déjà volte-face et avançant en direction du professeur. L’attitude du blond à son égard ne lui importait guère. A ses yeux, il agissait en petit soldat, en camarade de fratrie émérite liguant sa vie pour celle du héros, paume de la main posée sur le cœur, entonnant un hymne funeste… - Hotaru, il faudra un jour que tu cesses de prendre pour n personnage de roman ou tout simplement de cesser de te prendre pour autre chose que toi-même, soit : une larve. Tes pensées changeantes et étranges ne sauveront personne, encore moins toi.

L’enseignant, ne s’attendant pas à ce que l’on se rende si vite, afficha un air plus déconfit encore, si bien qu’il ressembla rapidement à une vieille pomme ridée. A la plus grande surprise d’Hotaru, l’enseignant commença à bavasser avec lui. Bien que les racontars du brun n’excèdent pas quelques mots. Il finit même par le faire rire. Un rire à glacer d’effroi. Hotaru se figea sur place. Il s’y attendait.
Après quoi, l’enseignant vociféra que s’ils n’avaient pas disparus d’ici les prochaines trente secondes il contactera les CPE.
« Ouais c’est ça… J’me tire. » Murmura le brun entre ses lèvres. Il espérait que sa petite diversion – qui n’en était pas une – avait laissé assez de temps à son camarde pour s’enfuir. Se décidant à courir tel un dératé, Hotaru s’élança dans la direction inverse du blond. Histoire de lui laisser un peu de répit, de compliquer la tâche de l’enseignant, ou tout simplement de se mettre en sécurité. Il disparut bientôt du champ de vision de cet imbécile heureux de prof – dont il ne savait même pas comment il parvenu à gravir l’échelon d’ « enseignant ».
Bref.

Il était si rare de le voir décamper à une telle allure que l’on aurait presque cru digne de figurer sur une piste d’athlétisme… s’il n’avait ce déficient d’énergie et cette endurance incroyable. Hotaru avait fini par dévaler un escalier et laisser derrière lui bon nombre de couloir avant de s’arrêter devant une lourde porte menant sur l’extérieur, à quelques pas d’une cage d’escalier. Haletant. Cette fois-ci, il avait véritablement couru.
Son cœur battait à tout rompre au sein de sa poitrine tant et si bien qu’il avait l’impression de dépérir. Son corps avait toujours eu du mal à se remettre sur pieds, alors se taper un sprint ne l’aiderait pas plus que cela. Et, malgré qu’il se retrouve dans une position inconfortable, son souffle ne se présentait pas comme tout à l’heure. Au contraire, il était plus régulier que jamais, alors que son cœur brulait au fond de sa poitrine, lui déchirant la cage thoracique. Contraint de poser sa main contre le mur froid, il finit même par s’y adosser et se laisser glisser jusqu’au sol, se tenant le ventre, les yeux fermés. Il ne s’attendait pas à revoir son camarade. Il savait éperdument que ce dernier avait dû fuir et qu’il ne reviendrait pas chercher un tel imbécile inutile tel qu’Hotaru.
A quoi bon porter le doute ?

Lorsqu’il entre-ouvrit son regard, il n’aperçut que de vagues formes autour de lui. Il était incapable de se visualiser dans l’espace. La cage d’escalier lui semblait n’être plus qu’une masse tournant autour de lui. Pourtant, il était bien immobile, adossé contre le mur, assit. Et il pouvait toutefois percevoir un roulement continu autour de lui, comme s’il était devenu le centre de la Terre et que celle-ci tournait sans cesse autour de lui, sans s’arrêter. Il porta sa main au visage, tentant de rétablir sa vision. En vain.
Et il se surprit à penser que son camarade viendrait le chercher.

Tea time in wonderland ~

code by shiya.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Takao Ishikawa

♛ Messages : 96
♛ Date d'inscription : 03/05/2012

♛ Informations
Âge: 17 ans
Groupe: élève
Métier: Nada :3

MessageSujet: Re: Et toi aussi tu t'emmerdes? ._. (Hotaru)   Dim 17 Mar - 19:58

HRP: Dossier TPE rendu!! *victoire* Bon j'passe mon oral le 4 avril après j’espère avoir plus de temps pour toi, encore désolée >_<
Bon s'tu veux que je change quelque chose tu me sonnes :3

-------------------------------------------------------------------------------------

♦ « M’évanouir ne me parait pas être le bon terme. Si j’avais le choix, je préférerais m’assoupir.»

Bah oui, bien sur, pourquoi pas? Takao se retint de ricaner et de lâcher "Écoutes vas y j't'en pris installes toi hein.."et se contenta de le fixer de ses deux grands yeux bleus avec un air dubitatif. Décidément il était tombé sur un cas.. Qui pensait à s'endormir au beau milieu d'un couloir en pleine course poursuite avec un prof qu'on venait de rendre furax et qui risquait à tout moment de débouler tel un animal en colère? Personne hein? Ouai personne à part le brun qui se tenait en face du tout petit blond. Blond qui cependant, ne fit pas par de ses pensées à l'autre jeune homme. Ce dernier avait quand même précisé "si j'avais le choix" il devait donc être conscient que c'était pas trop le moment ni l'endroit approprié pour taper une sieste. Seul détail qui enquiquinait vraiment le nain c'était que le sportif international qui lui servait de camarade de fuite c'était que celui-ci n'avait pas répondu à sa question. Certes il "préférait" s'endormir que s'évanouir, mais à moins qu'il soit vraiment tomber sur un spécimen étrange, on ne tombait pas dans les pommes sur demande, aussi la question restait... Est-ce qu'il était encore capable de faire trois pas en courant? M'enfin le blondinet n'insista pas sur ce sujet et continua son petit speach sans tenir compte de la remarque du brun, lâchant avec un petit air suffisant qu'il valait mieux qu'il n'ai pas peur de se faire gronder et à l'instant ou cette phrase franchissait ces lèvres "IL" sortit de la pièce que les deux adolescents venaient de quitter en détalant tel des lapins..

Malgré ce qu'il essayait de faire passer au grand brun, le courage et Takao... ça faisait 18 450. Chacun son truc hein, son camarade n'était pas un grand adepte de la course, lui il n'aimait pas affronter "le danger" et adorait remettre ses problèmes à plus tard. Oui car il aimait bien faire le malin mais après assumer les conséquences de ses actes c'était une tout autre histoire. Aussi bien qu'il ait proposé cette option à la larve qui l'accompagnait, il ne lui semblait absolument pas envisageable de rester là gentiment à attendre que le monsieur qui semblait à deux doigts de vouloir les assassiner sauvagement et accessoirement qui leur servait de professeur les attrape maintenant et la seule solution à laquelle il pouvait adhérer était la fuite. Aussi le blond avait prit le poignet de son camarade, dont il ne connaissait toujours pas le nom au passage, dans l'unique but de l'emmener le plus vite possible loin d'ici. Enfin vite tout était relatif... ~~ Mais bon, loin et en sécurité ça c'était sur. Seulement, petit hic à son génialissime plan, le brun n'avait absolument pas l'air de son avis, et le nabot se sentit re-tiré en arrière alors qu'il commençait sa tentative de fuite. Deux yeux verts se plantèrent dans les siens alors que son camarade lui faisait une proposition tout à fait alléchante du genre "Vas y tires toi j'm'occupe de l'excité." Mais bon, le laisser là affronter tout seul les conséquences de ses propres idées idiotes n'aurait pas été du tout fair-play de la part du blond et il avait déjà abandonné cette option. Mais alors qu'il s’apprêtait à argumenter en faveur d'une petit course qui les emmènerait loin du vieil homme, la larve avait déjà fait demi tour en direction du professeur tel un héros marchant droit au combat.

"Neh.. Mais attends..."

Murmura le petit blond, un peu sur le cul suite à la réaction de l'autre jeune garçon. Il ne se rendait surement pas compte celui-là, mais il laissait Takao devant un cruel dilemme... Là le blondinet avait le choix de s'enfuir tranquillement et de laisser l'autre ado se débrouillait comme il pouvait, surtout qu'il ne connaissait même pas le nom du blond, mais bon c'était tout à fait dégueulasse on est d'accord. C'est pourtant ce que son côté chochotte lui hurlait de faire, et d'ailleurs il avait reculé de trois petits pas prudents, mais bon son côté morale lui disait de rejoindre le brun qui se trouvait dans une situation délicate en grande partie par sa faute à lui et de le défendre avec véhémence. Mais bon il ne fallait pas trop rêvé la répartie de Takao ne volait pas très très haut et tout ce qu'il risquait de faire c'était de les enfoncer encore plus.

Heureusement... Ou malheureusement allez savoir, ses pensées furent interrompues par un vieux rire sadique à réveiller un mort. Il leva ces yeux bleus, qu'ils avaient jusque là fixés sur le sol, vers son camarade et son prof avec un air inquiet. c’est que ça faisait légèrement psychopathe cette manière de ricaner... Mais plutôt que d'avoir l'air à deux doigts de commettre un meurtre, quoi que, l'enseignant était entrain de postilloner à la figure du brun pour lui.. Demander avec toute l’amabilité du monde de dégager d'ici. Ce dernier ne se fit pas prier pendant quarante et, attention, décampa en courant sous les yeux étonnés du blondinet qui fit un grand sourire hypocrite au prof qui se tenait maintenant en face de lui et qui lui hurla dessus.

"Ishikawa, tu dégages AUSSI!!"

Tiens. Bizarre, il avait déjà retenu son nom uhu. Takao hocha vivement la tête mais plutôt que de faire demi tour, s'approcha de l’enseignant, un peu hésitant. Bah quoi, tant qu'à sécher autant sécher à deux hein et le petit blond comptait bien suivre son camarade. Une fois à deux minuscules mètres de son prof qui le fixait d'un œil mauvais, l'air de se demander ce que le nabot insolent et pas très malin qui lui servait d'élève pouvait bien magouiller. Mais Takao se contenta de s'incliner rapidement devant lui, lui cachant son sourire amusé qui contrastait avec ses yeux un peu /un peu hein/ apeuré et tapa un sprint pour essayer de rattraper le brun sans laisser au vieil homme le temps de l'attraper par le col de son uniforme, pour un peu qu'il ait changé d'avis et décidé qu'il allait l'envoyer en colle ou un truc pas cool du genre. Bon au moins ça c'était un bon point il les avait laissé filer.. Certes cela avait impliqué une petite course matinale certes mais courir ne posait aucun problème à Takao contrairement à son camarade. Certes il avait de petites jambes mais pour sa taille il allait plutôt vite et était assez endurant, heureusement pour lui d'ailleurs car il se retrouvait régulièrement dans le genre de situation ou il était actuellement, ayant un talent irrévocable pour faire chier le monde. M'enfin il ne passerait pas non plus ses journées à faire des tours d'un terrain d'athlétisme, mais un peu de sport ne faisait pas de mal. Surtout quand il s'agissait de sauver ses fesses...

Bref, c'est ainsi que le blondinet c'était retrouvé à courir dans les couloirs à la poursuite de son camarade qu'il voulait rattraper rapidement. Après tout, vu la vitesse à laquelle il était parti et vu l'endurance dont il avait fait preuve tout à l'heure, il n'irait sûrement pas bien loin et se ne serait pas une tâche trop difficile. En tous les cas Takao l’espérait car vu qu'il ne connaissait pas encore bien l’académie, à courir comme ça sans savoir ou il allait il avait à peu près 99,99 % de chance de se retrouver paumer, et son sens de l'orientation ne lui permettant surement pas de retrouver son chemin en sens inverse, à déambuler dans les couloirs tel une âme en peine.
Mais comme on dit souvent, faut pas trop rêvé hein! Celui qui avait construit cette académie avait vu les choses en grand, c'est le moins qu'on puisse dire. C'est qu'il y avait des couloirs PARTOUT ici, et qui aux yeux du blond n'avait absolument aucune organisation logique -et pourtant si, il était juste pas très débrouillard, excusez le. Aussi l'opération "Retrouver le grand brun" fut bien plus ardue que prévue. Un escalier en haut, un en bas, deux trois couloirs partant dans des directions totalement différentes et l'impression de repasser quinze fois au même endroit, voilà ce qui occupa le blondinet pendant un bon quart d'heure. Takao commençait d'ailleurs à désespérait un peu quand ... Il retomba devant sa salle de cours de tout à l'heure. Le jeune homme s'arrêta un instant en soupirant. C'était fatiguant de courir partout, bien que pour dire la vérité il avait arrêté de courir depuis un moment.

"Laisses tomber.."

C'était ce qu'il avait pensé en retombant nez à nez avec la même porte qu'un quart d'heure plutôt. Au pire, maintenant ils étaient sorti d'affaire n'est-ce-pas. Il n'y avait cas espérer que le "grand athlète" n'ait pas fait une crise d'asthme ou une connerie du genre... Mais il aurait sûrement arrêté de courir avant non? Ouai aller, il était sans aucun doute dans sa chambre à dormir tranquillement comme il l'avait mentionné plus tôt! C'est sur cette bonne pensée pour sa conscience que Takao abandonna ses recherches et recommença à marcher, un peu dépité tout de même. Il n'avait plus qu'à s'échapper dehors, n'ayant aucune envie de retourner tout seul dans sa chambre pour attendre son prochain cours. Il reprit quand même la même direction que son camarade, on sait jamais un jour que Madame la Chance ait décidé de pointer le bout de son nez ~~ Et bingo! Après une seconde ballade, un peu plus lente que la précédente, dans les dédales de l'académie, le nain blond finit par apercevoir au loin une forme entrain... D'agoniser? Peut être pas, mais en tout cas, c'était brun et c'était affalé contre un mur.

Bon okay. Ici, "chance" n'était peut-être pas le mot. Il s'était quand même pas vraiment évanouie si? Non parce que c'est pas que Takao n'était pas assez fort pour le porter et qu'il ne savait juste absolument pas ou était l'infirmerie de cet établissement mais... Un peu quoi. "Un peu" inquiet, le jeune homme trottina jusque son camarade et s'accroupit pour être à la même hauteur que sa tête, claquant des doigts devant ses yeux.

"Hé... Tu vas bien?!"

Question idiote en effet, si ça pétait la forme, il ne serait sûrement plus là actuellement. Takao fit la grimace en espérant une réponse de son camarade et glissa une main sous ses cheveux pour la poser sur son front. Il était ptét malade hein... Après tout on ne peut pas être dans cet état JUSTE parce qu’on a couru... Si? Mais quoi qu'il en soit sa théorie était un échec, vu qu'il n'était pas brûlant de fièvre ou un truc comme ça. Le blond se mordilla la lèvre en retirant sa main. C'est que c'était un peu sa faute tout ça et si en plus d'avoir réussit à mettre le bordel dans les trois premiers jours qu'il avait passé ici, d'avoir impliqué quelqu'un dedans, il arrivait un truc au quelqu'un en question il allait s'en vouloir à mort. Il tirailla légèrement sur le bras du brun, priant pour qu'il réagisse.

"T'es encore avec moi???"

Si le brun, conformément à ses dires de tout à l'heure, était juste entrain de taper un somme... Le nain allait le tuer. Mais quelque part, ça aurait été une bonne option...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Et toi aussi tu t'emmerdes? ._. (Hotaru)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Et toi aussi tu t'emmerdes? ._. (Hotaru)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» T'as toujours d'aussi beaux yeux ϟ Pabo
» Silsis => ma premiére image aussi...^^
» J'te déteste ! ... Moi aussi je t'aimerai toujours...
» . le business reste le business . aussi agréable soit-il . [Dess']
» & les emmerdes du quotidien. [Sil]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
N e k o A c a d e m i a :: ♛ L'Académie :: Salles de cours-