♛ ♛ ♛ ♛ ♛ ♛ ♛ ♛ ♛ ♛ ♛ ♛ ♛
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Un jour comme les autres ? [ Privée ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

O'Hara

♛ Messages : 215
♛ Date d'inscription : 13/06/2012
♛ Localisation : Sous la couette.

MessageSujet: Un jour comme les autres ? [ Privée ]   Dim 12 Aoû - 16:37

Hotaru Omae & O'Hara.


A la une ! A la deux ! A la .. PLOUF ! A la flotte ! ♫

Et une journée de plus à l'académie. Une deuxième journée dans une classe. Une troisième journée avec un professeur. Une quatrième journée sans rien faire. Une cinquième journée à se faire chier [ .. ] Je ne sais combien de journée ce sont exactement écoulées depuis l'arrivée du jeune homme à la chevelure flamboyante, aux oreilles féline et à la queue de chat. Ce que je sais par contre .. C'est qu'il avait l'impression d'être ici depuis un bon bout de temps déjà, un peu trop longtemps, mais pas assez pour connaître l'académie et ses alentours dans les moindres recoins. Et que chaque petits détailles - qu'ils sont important ou non - échappant à certaines personnes peut attentif soit inscrit dans sa petite tête à lui. Même les poches de ses pantalons ou encore de sa veste, il les connaissaient bien mieux que le bâtiment qui lui semblait sans importance et inintéressant. Une nouvelle matinée venait tout juste de se terminer lentement et d'une façon ennuyeuse. Monotone, comment le quotidien était monotone. Monotone et ennuyeux. Ennuyeux et lassant. Lassant et chiant. Chiant, tout simplement chiant. Chiant ? Tout comme toi ♪

De plus .. Aujourd'hui il fait chaud. De plus .. Aujourd'hui il fait beau. Il fait chaud et il fait beau. Chaud et beau .. Un peu trop chaud ? Un peu trop beau ? Peut-être bien que Oui. Peut-être bien que Non. Bon .. J'ai décidé de vous faire un peu de météo là tout de suite et maintenant - pour votre plus grand plaisir, n'est-ce pas ? D'accord d'accord .. J'ai presque compris - j'ai dit presque, je ne le ferais pas .. Enfin si .. Peut-être un petit peu, mais un tout petit peu. Il n'y a pas besoin d'avoir les paupières ouvertes et posées sur le monde pour en déduire sur le temps qu'il fait maintenant. Il y'a Monsieur le Soleil qui montre sa supériorité en envoyant des puissants rayons à la recherche d'une peau à brûler, la rougissant comme pas permis pour le plaisir de celui-ci qui devient écrevisse. Peu, très peu de nuage blanc, doux et cotonneux suivent d'une lenteur exagérée les lignes invisibles inscrites dans le ciel bleu et d'un pur innocent, se séparant de temps en temps, aidé par une légère brise chaude qui tentait de les pousser vers l'avant comme un chien de berger courant derrière des moutons. Belle comparaison non ? M'enfin c'est un temps d'un jour du mois d'Août ♪

Le petit Roux était allongé sur son lit plus ou moins confortable et impeccablement fait - pour une fois. Je me demandais parfois : Pourquoi faire un lit alors qu'on le défaisait le soir même ? Enfin .. Quand nous étions sûr de se coucher dedans la nuit suivante. La chambre où il se trouvait était tout simplement calme même un peu trop. Elle était vide, comme le regard du jeune homme, posé sur le plafond sans aucune couleur, qui restait immobile sur le matelas. Pas un bruit si ce n'est sa respiration. Pas un mouvement si ce n'est son torse qui se soulevait en régulièrement. Ennuie, ennuie quand tu nous tiens tu nous lâches plus ~ Finalement le Rouquin se redressa sur les coudes tout en relevant la tête afin de regarder par la fenêtre, dont les rideaux était légèrement tiré, plongeant que peu la pièce dans l'obscurité, comme si on voulait que la lumière soit tout simplement bannie la pièce, le temps qu'il faisait. Passer une journée sous ce temps enfermé dans une chambre n'était surement pas la meilleure chose pour l'esprit. Soupirant il se leva sans réelle envie, déposant ses mains sur son tee-shirt blanc, le caressant légèrement pour cacher les légères plis qui fut créé par sa position sur le lit, sortant enfin de la chambre la fermant silencieusement derrière lui. Sans aucun bruis il longea le couloir vide en cet après-midi. Descendant deux par deux les escaliers qui l'emmenaient dans le hall suivi de la cour et de la grande grille. Posant délicatement sa main sur un barreau l'attirant à lui afin de l'ouvrir dans un léger grincement désagréable tout en la refermant derrière lui comme il l'avait fait avec la porte de sa chambre.

Cachant lentement ses deux mains dans les poches arrièrent de son jean sombre, prenant un chemin quelconque, celui qui lui inspirait le plus confiance. Une idée peu brillante lui frôla l'esprit. Et s'il allait à la plage ? A la plage ? Pour y faire quoi ? Bronzer peut-être ? C'était une possibilité. Se baigner ? Ça l'était un peu moins, lui qui n'était pas un grand fan de ce qu'on appelait l'eau. Haussant des épaules pour lui-même il y alla tout de même. Dans toute sa petite jeunesse il avait vu la plage qu'une seule fois - enfin je crois. C'est seulement quand il eut les pieds dans le sable qu'il s'en souvint tirant étrangement une grimace. S'agenouillant peu loin de l'eau là où celle-ci ne pouvait pas le toucher même avec une seule goutte. Doucement il posa la paume de sa main amputé sur le sable chaud, frémissant. La poussière qui passait toute la journée sous le soleil puissant commençait à lui brûler lentement la peau. Toutes personnes auraient surement eu le réflexe de retirer la main, mais il ne le fit pas. Au contraire il l'enfonça un peu plus dedans, la cachant ainsi de regard indiscret. Pour une fois il ne l'avait pas bandée tentant peut-être d'oublier cette manie de la cacher de tous. Il devait commencer à si faire et surtout à assumer sa bêtise. Il déposa sa deuxième pour sentir un peu plus de sensation. Les resserrant il prit une poignée de sable entre ses deux mains caressant légèrement la chose du bout des pouces. C'était doux, doux et chaud. Un soupire las s'échappa prestement d'entre ses lèvres alors qu'il ferma les yeux. Appréciant le silence qui y régnait si on oublie les vagues venant s'échouer sur le sable mouillé. Replongeant une nouvelle fois les mains dans les grains dorées se balançant lentement d'avant en arrière.








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hotaru Omae

♛ Messages : 156
♛ Date d'inscription : 01/07/2012
♛ Age : 22

♛ Informations
Âge:
Groupe:
Métier: Discipline ou Métier

MessageSujet: Re: Un jour comme les autres ? [ Privée ]   Mer 15 Aoû - 15:39



❝ It's time to live the life that you've imagined ❞
« Vivre avec sa conscience, c'est conduire avec le frein à main ~ ♫ »

HRP : c'est pas très intéressant ._. J'espère que ça te convient sinon je peux recommencer :3 ~ Je t'ai piqué t'as musique \o/

La journée était des plus banales pour la saison ; Un ciel limpide s’offrait tout entier à l’astre solaire tandis qu’une chaleur typique englobait l’académie et ses alentours. Mais ce qui éveilla le jeune homme ce matin là, n’avait pour cause un évènement météorologique. Ainsi, ce ne fut ni la lumière aveuglante débordant par la maigre fenêtre, ni la chaleur étouffante de la pièce qui fut la cause de éveil. Non. Il s’agissait là d’un tout autre évènement qui l’agacerait à coup sûr. Toutefois, il n’est pas des plus compliqués que de deviner que la moindre petite chose causant un trouble dans son sommeil se verrait être le facteur augmentant sa jauge de nervosité ; déjà placée bien haut en temps habituel. Mais passons, ce n’est pas là ce qui nous intéresse.

Une sonnerie bien commune se propageait dans la pièce, si bien qu’un léger écho était perceptible et rendait la petite musique un tantinet plus désagréable que ce qu’elle n’était déjà. Enchevêtré au milieu de ses draps, il se retourna plusieurs fois avant que ses lourdes paupières ne décident enfin à se lever, dévoilant ses iris d’un vert peu commun. Sa main gauche glissa le long des draps d’un blanc immaculés jusqu’à sentir un matériau chaud sous ses doigts. Il se redressa péniblement et saisit le petit objet entre ses doigts. Il s’agissait là de son portable qui sonnait en continue depuis près d’une dizaine de minutes et ce, sans interruption. Soulevant le cache, il put enfin voir quel était l’auteur de ce harcèlement dès le petit matin. Ce ne fut pas une grande surprise lorsqu’il lu le nom de sa sœur sur le petit rectangle tactile. Leiko. Qu’est-ce qu’elle lui voulait ? Cela faisait un bon moment qu’il n’avait pas eu de ses nouvelles et il ne s’en portait pas plus mal. Si c’était parce qu’elle s’ennuyait à mourir, il ne lui donnerait pas le plaisir de décrocher. Bien au contraire. Lâchant un soupir, il appuya sur la touche de droite du téléphone, coupant ainsi communication et sonnerie désagréable. Il se laissa tomber en arrière, fixant le plafond d’un regard aussi vide que la pièce dans laquelle il se trouvait. S’étalant, dos au matelas. On ne sait pour quelles raisons, il avait gardé le téléphone dans sa main mais ce fut grâce à cet acte qu’il put sentir ce dernier vibrer entrer ses doigts. Tendant ses deux bras devant lui, il tenait le petit appareil électronique à portée de bras. Sms. Soit Leiko avait une envie de l’emmerder démesurée, soit elle avait une requête, et nul ne doute qu’elle soit inutile et gavante. Tout pour le faire sortir de ses gonds.
Ce qui s’avère quasi-impassible.
Sauf pour elle ~

Il hésita à lire le message et renonça. Il n’avait ni l’envie, ni le courage de sortir de ses gonds à une heure aussi matinale. Sachant qu’en plus il resterait dans ses pensées hasardeuses tout au long de la journée. Autant ne pas s’y risquer.


• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •


Il passa une main dans sa chevelure désordonnée dans l’espoir de lui donner une forme un peu plus convenable. Sans résultat. Il soupira et fourra ses deux mains dans les poches de son jean. Il marchait sans but, sans point d’arrivé, juste pour détendre son esprit, se changer les idées. Son regard émeraude se perdit dans la densité bleue du ciel aux rayons lumineux. Il était particulièrement perturbé depuis les appels répétés de sa sœur mais ne tenta pas de la rappeler ou même jeter un coup d’œil au téléphone caché dans la poche arrière de son jean. Sachant qu’il en serait plus déstabilisé encore. Aussi avait-il choisit de s’en foutre royalement comme il le faisait si bien quotidiennement. – Après tout, n’étais-ce pas cette garce qui l’avait envoyé ici sans son consentement ? Qu’avait-elle à gagner en l’envoyant ici ? Pensait-elle ainsi lui faire découvrir qu’une nouvelle race était apparue sur notre vieille Terre ? Une race que jusqu’alors il n’avait pris que pour subterfuge et légende urbaine. Quelles raisons l’avaient poussé à croire cela ? Vous rirez peut-être mais il n’en avait jamais rencontré jusqu’alors. Dans sa ville natale, il n’avait eu l’honneur d’en voir. Il y avait là deux raisons. L’une était que cette agglomération présentait très peu de cette espèce. L’autre s’avérait être qu’il n’en avait rien à faire. Avant son admission à la Neko Academia, il n’avait jamais réellement prit conscience qu’il cohabitait avec une espèce hybride. Il les avaient vus comme des cosplayers plus que comme des êtres « à part ». Hotaru avait une vision pacifiste des évènements. Les Nekos étaient, à ses yeux, aussi humains que lui. S’entêter dans des histories d’esclavages et autres n’avivait pas sa curiosité, bien au contraire.

Ses pieds s’enfoncèrent soudainement dans le sable, ce qui eu pour effet de faire apparaître une lueur de surprise dans son regard printanier. Second effet. Ces mêmes yeux se détachèrent vivement du ciel vide pour se poser sur le sol. Une étendue de sable s’étendait à perte de vue. De petites houles limpides léchaient les grains dorés par l’astre solaire. Il n’y avait pas grand monde. Tant mieux. Il avança lentement, enfonçant ses chaussures dans le sol amovible, tandis que l’une de ses mains cherchait son portable dans la poche arrière de son jean. Finalement, l’envie de lire ce foutue sms était trop forte. C’est donc ce qu’il fit et en resta estomaqué : « Ramène-moi des coquillages ♥ » … Il recula prestement sans se rendre compte qu’il venait de bousculer quelqu’un. Wtf ? Comment ? Comment avait-elle pu savoir ? Coïncidence ? Coup de chance ? Lui avait-elle implantée une puce GPS dans son subconscient ? C’était… impossible.
Les yeux rivés sur son écran, il se laissa glisser sur le sol, prenant appui sur quelque chose ou plutôt quelqu’un. Cette même personne qu’il venait de bousculer. Il n’avait vraiment aucune décence cet Hotaru mais il était tellement plongé dans ses esprits tordus qu’il ne s’était rendu compte de rien.

code by shiya.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Un jour comme les autres ? [ Privée ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 04. Des cupcakes pas comme les autres - Oxanna/Sue/Alejandro
» Un journée presque comme les autres.../ PV électrique/
» Un entretien d'embauche pas comme les autres...
» Un entretien d'embauche pas comme les autres...
» Une prof pas comme les autres(Fini)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
N e k o A c a d e m i a :: ♛ Gestion :: RPs non terminés-